Un filet antipollution pour piéger les déchets avant qu’ils ne gagnent la mer.

80% des déchets que l’on trouve en mer proviennent de la terre et 10 millions de tonnes de déchets sont rejetés en mer chaque année dans le monde.



© Marie Fontaine - www.greenisyou.com

Dès qu’il y a de fortes pluies, les villes littorales rejettent déchets, plastiques et autres polluants directement en mer via des exutoires d’eaux pluviales, terrestres et sous-marins, telle une véritable chasse d’eau.


La start-up française Green City Organisation a créé un dispositif breveté qui se nomme

« D-Rain ».


Le système « D-RAIN » est une solution connectée en temps réel pour capturer les déchets au niveau d’un exutoire, terrestre ou sous-marin, avant le rejet en mer.

Ce filet de récupération des déchets a été installé à la sortie d’un des réseaux d'eaux pluviales du Vieux-Port de Marseille.

L’installation va servir à la fois de test et de démonstrateur pour les 18 prochains mois.


Installation du dispositif D-rain dans le Vieux-Port de Marseille - Credit D-RAIN
Installation du dispositif D-rain dans le Vieux-Port de Marseille - Credit D-RAIN

Il se compose de trois filets montés en parallèle, accrochés sur une structure de 4 x 3 mètres.

Chaque filet est constitué de deux filets l’un dans l’autre.






Une petite maille en intérieur, pour emprisonner les déchets jusqu’à 5 mm, comme un mégot de cigarette. L’autre, plus large solidifie l’ensemble.





Le système est doté d’une collerette intelligente et connectée qui est fixée à l’exutoire et aux filets.

Credit D-RAIN

Une véritable innovation car la collerette peut pivoter vers le haut pour s’ouvrir et laisser passer le flux d’eau lorsque le filet est plein et la pression trop forte. Ce dispositif automatique permet d’éviter les déplacements d’opérateurs sur place. Lorsqu’il est ouvert, il envoie une alerte téléphonique.


Credit : D-RAIN
Credit : D-RAIN

* Les temps d’installation et de vidage des filets sont optimisés, adaptés aux équipements de collecte locaux.




Le système permettra également à la startup d'achever le développement de sa prochaine innovation : l'insertion de capsules dans les filets capables de capter les polluants dissous dans l’eau comme les hydrocarbures, les métaux lourds ou les résidus de médicaments.



Installation du dispositif D-rain dans le Vieux-Port de Marseille - Credit D-RAIN
Installation du dispositif D-rain dans le Vieux-Port de Marseille - Credit D-RAIN

En attendant les résultats de ce test grandeur nature à Marseille, la start-up est en discussion avec d’autres villes pour installer son système, notamment au Maroc et en Tunisie.



En août 2018, l’Australie avait également créé un système similaire dans une réserve naturelle à Kwinana, en installant à titre d’essai des filets de récupération de déchets, permettant de réduire les rejets des systèmes de drainage.


« On nous fait souvent la remarque que des filets posés sur des exutoires, existent déjà. C’est vrai, mais notre solution est la seule, de type filet connecté et monitoré en temps réel. Elle fait aussi remonter des informations sur les caractéristiques phytochimiques de l’eau : température, acidité, turbidité… » indique Isabelle Gerente, la présidente et fondatrice de Green City Organisation.